Logo scanrenovation
Rechercher...

Isolation des combles, tout ce qu’il faut savoir

Isolation des combles

Un bon pourcentage de déperdition thermique passe par les combles de la toiture. Cela permet d’augmenter considérablement votre consommation énergétique. C’est pourquoi il est important d’isoler les combles. D’autant plus, l’isolation de ces parties permet de bénéficier de nombreux avantages intéressants. Comment le faire ? À qui fait-on appel pour isoler les combles ? Combien cela coûte-t-il ? Découvrez dans ce présent article tout ce dont vous devez savoir concernant l’isolation des combles.

Pourquoi est-il important d’isoler les combles ?

La première raison d’isoler les combles est pour limiter les déperditions thermiques. 30 % des pertes de chaleur passent par le toit, ce qui permet de faire grimper la consommation d’énergie. En offrant une bonne isolation aux combles, ces espaces qui ont pour rôle de séparateur du dernier planché du toit, la chaleur n’a plus tendance à s’échapper. Cela vous offre bien évidemment l’occasion de faire de réelles économies d’énergie. Il ne vous est plus nécessaire de faire recours à un système de chauffe. Un confort de chauffe est bien évidemment assuré.

Dans le cas contraire, l’isolation des combles évite la pénétration de la chaleur durant les saisons estivales. Cela vous permet de sentir une bonne sensation de fraîcheur tout au long de l’été. Bien évidemment, un excellent confort sera préservé dans votre habitation tout au long de l’année. L’avantage de l’isolation des combles va bien au-delà d’une économie d’énergie. En effet, cela permet de bien valoriser votre bien. D’autant plus, l’État exige à toutes les nouvelles constructions qu’elles puissent combler le confort thermique de leurs utilisateurs.

Quelles sont les règles à respecter avant d’isoler les combles ?

Comme cité plus haut, isoler les combles permet de bénéficier de nombreux avantages intéressants. Parfois, cette opération coûte cher. C’est pourquoi l’État a mis en place des aides qui vous permettent d’alléger le coût de l’isolation. Parmi ces aides, vous avez le Certificat d’Économies d’Énergie, le Crédit d’Impôt Transition Énergétique ou bien la TVA à 5,5 %. Vous pouvez également bénéficier de l’Eco Prêt à taux Zéro si votre logement date d’avant 1990.

Avant de lancer dans l’isolation de vos combles, il est également important de savoir l’importance de l’usage des écomatériaux. D’origine naturelle, ces derniers se distinguent des autres matériaux par leur faible taux en carbone. Bien évidemment, cela reste un excellent avantage à l’environnement. Le gaz ne participe pas à l’effet de serre. D’autant plus, ils promettent une bonne performance d’isolation.

Isoler les combles, comment faire ?

Pour isoler les combles de manière convenable, des règles sont à respecter. Cela doit se faire dans les bonnes conditions. Il est à savoir que de nombreux moyens s’offrent à vous pour isoler le toit.

Les combles perdus

Connus également sous le nom de combles non aménageables ou encore combles visitables, les combles perdus constituent un espace qu’on ne peut en aucun cas aménager. Pour l’isoler, 2 techniques s’offrent à vous :

Les combles aménageables

Contrairement aux combles perdus, les combles aménageables offrent l’avantage d’être aménagés en véritable lieu de vie. Pour aménager cette partie de la toiture, elle doit avoir une hauteur libre d’au moins 1,80 m. Cela n’est également possible que si la pente du toit est inférieure à 30 °. Pour l’isolation de ces combles, la pose de l’isolant se fait par l’intérieur des pentes de la toiture. Une seule couche d’isolant peut faire l’affaire, à condition que la charpente soit industrielle. Par contre, vous pouvez opter pour plusieurs couches d’isolant pour isoler les combles aménagés. Cela consiste à mettre en place une couche entre et sous les chevrons.

Isoler les combles par l’extérieur, par où commencer ?

Pour isoler les combles, il vous est également possible de passer par l’extérieur. Cela a pour grand atout de garder un espace important à l’intérieur des combles. Cette méthode est à privilégier pour ceux qui veulent gagner en espace. Pour cela, vous avez à votre disposition plusieurs méthodes :

Et pour l’isolation des combles en charpente ?

Il est à savoir que le type de la charpente contribue pleinement au choix de la méthode d’isolation utilisée. Pour cela, vous avez 2 choix : la charpente traditionnelle ainsi que celle avec fermettes industrielles. Pour le premier type, l’isolant s’installe directement sur les chevrons. Une seule couche suffit. Par contre, pour garantir un excellent confort thermique, le mieux est la mise en place de 2 couches. En ce qui concerne le second type, l’isolant se pose soit entre les fermettes ou sous les fermettes.

Combien coûte une isolation de combles ?

Il est vrai que l’isolation des combles peut se faire par soi-même, mais pour une performance garantie, le mieux est de faire appel à un professionnel. Cela reste un garant de l’efficacité de l’isolation. Aussi, faire recours à un spécialiste en la matière vous permet de bénéficier de nombreuses aides financières. Vous pouvez trouvez des spécialistes de l'isolation à Lille, Paris, Rennes, Toulouse, Reims, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Amiens, Arras ...

Pour ce qui est du prix de l’isolation de combles, cela se diffère d’une méthode à un autre. En moyenne, vous devez préparer entre 650 euros et 3800 euros. Pour les matériaux naturels, le coût peut grimper jusqu’à 20 000 euros.

Les différents matériaux d’isolation

Il existe différents matériaux pour isoler vos combles : les isolants minéraux, végétaux, et synthétiques. Avant de vous lancer dans les travaux, vous devez choisir le matériau le plus adapté.

Les isolants en laine minérale

La laine de verre

La laine peut être fabriquée à partir de verre recyclé ou de sable. On la trouve sous de nombreuses formes : matelas, rouleaux, vrac, panneaux rigides ou semi-rigides, etc.
On peut utiliser la laine de verre pour isoler les combles, les plafonds et les murs. C’est le type d’isolant le plus utilisé dans le monde !
La laine de verre est peu coûteuse, résiste au feu et est perméable à la vapeur d’eau. Mais elle résiste peu à l’humidité et au tassement.

La laine de roche

La laine de roche est conçue à partir de roche basaltique (roche volcanique). Elle s’utilise également pour isoler les combles, les murs et les plafonds. Elle présente des avantages : bon isolant thermique et phonique, et perméabilité à la vapeur d’eau. Elle résiste assez bien à l’humidité, au tassement et à la compression. Elle est un peu plus chère que la laine de verre au m2.

Le verre cellulaire

Le verre cellulaire est fabriqué avec du sable et du verre recyclé moussé. C’est un bon isolant, léger et efficace. Il s’utilise pour l’isolation thermique et phonique et on le trouve sous la forme de panneaux, de blocs et de plaques. Le verre cellulaire est insensible au feu et à l’eau, et est incompressible. Pour ses grandes qualités, il est assez coûteux.

Les isolants naturels et végétaux

Le liège expansé

Le liège est surtout utilisé pour l’isolation phonique. Mais le liège expansé est un isolant thermique. C’est un matériau naturel et efficace. Ses avantages ? Il est imputrescible, résiste au feu, aux rongeurs, aux parasites, à l’eau, et il peut servir à combler les murs.

Son inconvénient ? La production de liège est limitée, ce qui explique son prix relativement élevé.

La laine de chanvre

La laine de chanvre est un isolant thermique et phonique efficace. D’origine naturelle, c’est un matériau bio-sourcé répandu. Elle présente une grande perméabilité aux vapeurs d’eau et à l’humidité. Elle est ininflammable, résiste aux rongeurs et dure longtemps.
Les panneaux de chanvre peuvent être difficiles à poser. Pour un matériau 100 % naturel, évitez les panneaux qui mélangent laine de chanvre et polyuréthane.

L’ouate de cellulose

L’ouate de cellulose est un matériau isolant utilisé depuis longtemps ! Fabriqué à partir de papier recyclé et traité, ce matériau présente de nombreux avantages : résistant à la moisissure, aux rongeurs et au feu, perméabilité à la vapeur d’eau, régulation de l’humidité,  et faible densité. Il est toutefois sujet au tassement et il est nécessaire de se protéger bras et visage lors de la pose.

La fibre de bois

La fibre (ou laine) de bois est obtenue avec du bois d’éclaircissage des chutes de scieries ou de forêts. Écologique, elle est durable et améliore le confort d’été. Ce matériau isolant est avantageux, car il absorbe bien l’humidité et la régule. Mais il doit être traité contre les rongeurs et être ignifugé.

Les autres laines : laine de lin, de coton, de mouton et de coco

La laine de lin est fabriquée avec des tiges de lin et mélangée à du polyester. Elle est résistante aux moisissures, au feu, aux rongeurs et aux insectes. Elle est durable et saine, mais son prix est assez élevé.
Pour isoler les combles, il est possible d’utiliser de la laine de coton, de mouton et de coco. Ce sont des matières végétales auxquelles on ajoute un liant synthétique pour renforcer leur capacité isolante.

Les isolants synthétiques

Le polyuréthane

Les isolants synthétiques sont peu chers, car ils sont fabriqués en grande quantité. Plusieurs matières sont utilisées pour créer le polyuréthane, que l’on trouve sous forme de panneaux. Très bon isolant, il est aussi résistant à l’humidité. Mais il n’a pas une grande longévité et dégage un gaz toxique en cas d’incendie (il est nécessaire d’ajouter un écran coupe-feu).

Le polystyrène

Issu de l’industrie pétrochimique, le polystyrène peut être dit “expansé” (isolant phonique) ou “extrudé”. Le polystyrène extrudé est idéal pour l’isolation des combles. Il résiste à la compression, est étanche et très léger. Mais son isolation acoustique est faible. Comme le polyuréthane, il dégage un gaz toxique lors d’incendies.

Si besoin, découvrez-en plus sur l'isolation en allant sur https://www.prime-travaux.fr/isolation/.