Quelles sont les étapes de rénovation d’une maison ?

La rénovation d’un bien immobilier implique des travaux conséquents et des frais financiers qui ne sont pas à prendre à la légère. Par quoi commencer ? Qui dois-je contacter ? Voici donc tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans ce grand projet. 

 

Pourquoi rénover son bien ? 

Si vous ne partez pas de zéro et que les travaux de rénovation vous coûteront très certainement moins cher qu’une construction de maison, ce projet ne s’improvise pas et requiert organisation et rigueur. Avant de foncer tête baissée, posez-vous un instant et réfléchissez à la raison pour laquelle vous vous lancez dans ce projet. Qu’allez-vous en retirer ? Est-ce avantageux au niveau financier ? Ce sont toutes ces questions que vous devez vous poser. Pour certains, la rénovation permet ensuite de louer ou revendre son logement. Pour d’autres, il s’agit d’améliorer la performance énergétique pour réaliser des économies sur le long terme. D’autres encore ont simplement besoin de renouveau afin de se sentir mieux chez eux. Faire le point sur votre objectif va permettre de délimiter l’ampleur du chantier et le budget que vous allez y consacrer. Faites également un état des lieux de votre maison pour constater les défauts et les transformations que vous souhaitez mener. Des revêtements muraux à l’installation électrique, en passant par le système de chauffage, vous devrez passer au crible les moindres détails afin d’avoir une idée précise des travaux de rénovation que vous souhaitez mener. 

 

Se faire aider par des professionnels

Il est absolument primordial de remettre votre projet entre les mains d’experts. Ces derniers possèdent les compétences nécessaires pour réaliser le chantier et le coordonner du début à la fin. Pour la rénovation d'une maison, vous devrez en effet contacter un architecte, qui pourra estimer pour vous le coût des travaux et élaborer un devis, afin que vous ayez une idée précise des dépenses à engager. Ce dernier pourra également vous orienter vers des artisans et des sociétés spécialisées de confiance, avec qui il a déjà travaillé. Vous ne perdrez donc pas de temps à chercher des professionnels, et pourrez profiter pleinement du carnet d’adresses bien rempli de l’architecte. Celui-ci se charge par ailleurs de réaliser un planning de chantier et de coordonner les travaux. Commence alors le grand projet de rénovation, dont voici les différentes étapes.

 

Étape n°1 : Le gros oeuvre et la démolition

Avant toute chose, il vous sera demandé de vider le logement afin de permettre aux artisans de travailler en toute sécurité et dans les meilleures conditions possibles. Une fois la maison débarrassée des meubles et d’autres objets qui peuvent encombrer l’espace, le travail peut commencer. Démolition des murs et des cloisons, la suppression d’une cheminée : ce sont d’abord les travaux liés à la structure qui seront entrepris. Interviennent ensuite les travaux de gros œuvre, comme la création d’un mur porteur par exemple, la rénovation de la toiture, la pose de la charpente. Tout ce qui est constitutif de l’ossature du bâtiment fait partie de cette première étape de rénovation de votre maison. 

 

Étape n°2 : Le second oeuvre

Une fois ces gros travaux terminés, le second œuvre permet de s’occuper des finitions et de rendre le logement habitable. Pour cela, il faudra s’occuper de l’isolation thermique et phonique, de la pose de cloisons, de la plomberie et du chauffage, ainsi que du réseau électrique. Si vous avez décidé d’entreprendre la rénovation pour des questions de performance énergétique, c’est cette étape qui va permettre de concrétiser votre projet. Le tout permettant de réaliser des économies d’énergie, mais également des économies financières sur le long terme. Tout sera ainsi remis aux normes pour vous permettre de bénéficier d’une maison flambant neuve. 

 

Étape n°3 : Les finitions

Vient ensuite le moment d’habiller votre intérieur. Pour cela, il faudra s’occuper de la pose des revêtements muraux et de sol, ainsi que de la peinture. Vous intervenez ici pour choisir ce qui vous convient le mieux : carrelage, parquet, moquette… Une fois cette partie achevée, l’installation des équipements et du mobilier s’impose comme l’étape à suivre. Vous pourrez réagencer vos anciens meubles comme vous l’entendez, ou bien disposer du nouveau mobilier pour donner une impression de neuf. 

 

Étape n°4 : La décoration intérieure

L’ultime étape consiste à donner vie à votre maison en y mettant votre petite touche personnelle. N’hésitez pas à suivre les grandes tendances déco en lisant des magazines spécialisés en ligne ou sur papier. Vous pouvez également faire appel à un décorateur d’intérieur si vous n’avez pas d’inspiration. Il se chargera pour vous d’harmoniser l’espace et de donner du caractère à votre maison, selon vos envies et vos besoins. 

 

Les aides de l’État pour la rénovation

Si vous hésitez à vous lancer dans ce gros projet, sachez qu’il existe de nombreuses aides mises en place par le gouvernement pour aider financièrement à la rénovation d’une maison ancienne. Si cela ne permet pas de rembourser entièrement votre facture, c’est en revanche efficace pour alléger les dépenses.

 

Les aides de l’Anah

Cette aide financière proposée par l’Agence nationale de l’Habitat s’applique aux résidences principales qui datent au minimum d’une quinzaine d’années. Elle concerne des travaux de rénovation énergétique ou d’amélioration du bâtiment. Pour cela, il existe deux dispositifs :

 

  • Habiter Mieux Sérénité
  • Ma Prime Rénov’

 

La Prime CEE

Cette prime permet de bénéficier d’une aide pour le financement de vos travaux de rénovation énergétique. Que vous soyez locataire, propriétaire, ou bien résident à titre gratuit, vous pouvez prétendre à cette prime. 

 

Aide à la caisse de retraite

Afin de prévenir la perte d’autonomie en vieillissant, l’Etat accorde une aide financière pour réaliser des travaux dans votre maison. Par exemple, vous pourrez en bénéficier si vous avez besoin d’une baignoire à la place d’une douche. Le montant de l’aide peut aller jusqu’à 3500 euros et est accordé seulement sur les résidences principales. L’aide s’adresse aux retraités de l’État ou du régime général.